Historique

Au courant des années 1990, deux asbl voient le jour au coeur de Bruxelles, chacune ayant comme objectif d’aider et de soutenir les plus fragiles dans leur recherches d’un logement. Dans le Béguinage paroissial, le pasteur Daniel Alliet fond l’asbl Huis van Vrede, tandis que le pasteur Johnny De mot est le moteur de l’asbl de Overmolen dans la paroisse de l’église de Notre-Dame de Bon-Secours. Les deux associations se constituent un patrimoine modeste et louent une quarantaine de logements à des locataires vulnérables. Des organisations du réseau des deux initiateurs les accompagnent dans ce trajet: Pag-Asa asbl accuielle des victimes de la traite des humains, Zorgwonen asbl prévoit des logements pour des patients atteints du SIDA en phase terminale, Adzon soutient des jeunes qui se trouvent dans la prostitution, Puerto asbl offre des logements aux locataires défavorisés. Ce petit noyaux d’habitations forme l’embryon à partir duquel Baita grandit.

C’est en 1997 que les asbl Huis van Vrede et De Overmolen unissent leurs forces et fondent ensemble l’Agence Immobilière Sociale Baita. Cette nouvelle asbl gère le patrimoine des deux organisations fondatrices et assure le rôle de propriétaire envers les habitants. L’accompagnement des résidents se fait alors – en encore toujours – par d’autres asbl, partenaires de l’AIS.

Outre son engagement pour apporter une solutions aux problèmes de logement de nombreux bruxellois, la nouvelle association se veut également d’aider à remédier au problème plus vaste de la pauvreté à Bruxelles. Presque au même moment, un nouveau programme est lancé pour offrir une expérience de travail à des travailleurs peu qualifiés.

  • La nouvelle asbl Baita voit le jour le 21 octobre 1997. Elle se verra confier la gestion des premières habitations à partir du 1er janvier 1998.
  • Depuis 1998, Baita est reconnue comme Agence Immobilière Sociale, et est subventionnée par le Région de Bruxelles-Captitale. Pendant cette prériode initiale, elle reçoit également un soutien financier de la Commission Communautaire flamande.
  • En 1998, l’AIS Baita recrute du personnel dan le cadre des Programmes de Transition Professionnelle (PTP). Grâce à cette mesure pour l’emploi de l’Office Régional Bruxellois de l’Emploi (ORBEM, aujourd’hui Actiris) les demandeurs d’emploi de longue durée ont la possibilité d’acquérir une expérience de travail. L’AIS Baita bénéficie de quatre contrats PTPT (plus tard étendus à six) et un superviseur en statut ACS (Agent Contractuel Subventionné). Deux ouvriers et deux femmes de nettoyage sont affectés à l’entretien des bâtimenst gérés par l’AIS Baita et à l’infrastructure des organisations partenaires.
  • En 2001, l’asbl Baita décide de séparer le programme d’expérience de travail et l’Agence Immobilière Sociale, ce qui donne l’opportunité au service de nettoyage Baita Clean Office de développer sa propre dynamique.
  • Baita Clean Home, une société de titres-services qui ofre des services de repassage et nettoyage à domicile, est créée en 2004. En quelques années, Baita Clean Home devient un service qui compte plus de 200 clients. L’atelier de repassage Baita Central voit le jour en 2008. Fin 2001, 28 aide-ménager et repasseuses y travaillaient. Mais malgré son succès et la qualité du service, le service doit être arrêté en 2012, car la réglementation et la subvention ne permettent pas un développement de qualité.
  • En 2005, Baita initie et co-fonde la sociétét coopérative LivingStones. Cette scrl est créée avec les AIS Iris et Quartiers dans le but de devenir propriétaire de logements et de les louer par l’intermédiaire des AIS. Le capital est apporté par quelques investisseures sociaux. LivingStones possède aujourd’hui 33 habitations.
  • Depuis 2009, Baita assure la rénovation de deux ou trois bâtiments par an. Les propriétaires louent ensuite leurs bien pour une période de minimale de 9 ans à Baita et donc l’avantage à des locataires vulnérables.
  • En 2014, Baita lance le projet Home Asssist, qui a pour but d’effectuer des adaptations aux logements des personnes âgées et des personnes handicapées. Ce projet s’avère ne pas êre viable et s’arrête après un an.
  • Enfin, Baita est depuis 2007 la force motrice de O-Zone au Quai du Hainaut 29 à Molenbeek-Saint-Jean. Baita gère le bâtiment, y possède des propres bureaux et offre une place à des organisations sociales.